Rencontre régionale à Bâle - 12 janvier 2019

dimanche 20 janvier 2019

Depuis 1993, 8 clubs de la région bâloise se réunissent pour célébrer la fondation d'International Inner Wheel. Les clubs organisent à tour de rôle ces rencontres trinationales. Répondant à l'invitation du club IW Basel-Wettstein, plus de nonante Inner Wheeliennes en provenance de Suisse, d'Allemagne et de France se sont retrouvées, le 12 janvier, à l'église Saint-Léonard à Bâle.

Après s'être saluées sur le parvis de église, les participantes de cette 26e édition ont été accueillies par les Présidente et Vice-Présidente du club, Lela Sacher et Laura Poggi dans l'imposante église. Le Pasteur Dr.Luzius Müller a ensuite retracé l'histoire de l'église Saint-Léonard. Au 11e siècle, une basilique romane fut construite, reliée à l'enceinte de la ville. Seule la crypte a résisté au tremblement de terre de 1356. Une basilique gothique a été construite sur les murs de fondation, financée par les corporations de bouchers et de tanneurs. Le bâtiment a été achevé à la fin du 14e siècle. Après la Réforme, elle fut agrandie pour devenir une église-halle de style gothique tardif. Le monastère, qui a servi de prison de 1835 à 1996, abrite aujourd'hui un hôtel et un restaurant, "Au Violon". Depuis le 18e siècle, l'église possède une une orgue Silbermann.

Soudain, l'église s'est animée. Un morceau de tambour d'Afrique australe a donné le rythme aux membres de la chorale qui ont chanté et dansé. Thomas Wicki, directeur général de la Maîtrise de garçons de Bâle (Knabenkantorei - KKB), a expliqué le travail de la formation composée de 130 garçons âgés de 3 à 30 ans. C'est une école de vie où persévérance et concentration prévalent et où des amitiés se nouent. Oliver Rudin, directeur musical, et le pianiste et chef du choeur Rolf Herter font parties des "anciens" du KKB. Afin de répondre aux exigences des médias sociaux, la chorégraphie, la mise en scène et le chant accompagné de percussions font désormais parties des performances de la chorale de garçons (en plus de la formation vocale). Daniel Raaflaub et J.J. Loew ont été engagés à cette fin.

Le répertoire musical comprenait de la musique sacrée et de la musique profane. Les plus jeunes chantaient des chansons d'enfants en canon et à la fin, le choeur swinguait sur "It don'nt mean a thing" de Duke Ellington. Les voix des garçons et celles des hommes chantaient - tantôt ensemble, tantôt en solo - des morceaux allant de Bach à Mendelsohn Batholdy en passant par Britten. Les participantes ont réservé une standing ovation aux artistes.

Le concert a été suivi d'un déjeuner au restaurant "Au Violon". Lela Sacher a souhaité la bienvenue, en allemand et en français, aux participantes et a remercié l'équipe "Regio" pour l'organisation et les tables joliment décorées de fleurs. Elle a comparé les buts d'Inner Wheel au travail d'une chorale et a rappelé sa devise de l'année, "Unies dans la diversité": la combinaison de la tradition, de la culture et de la langue, réunie par les liens de l'amitié, rend les gens heureux. Présentes à l'événement, le Gouverneur suisse Claudia Vonlanthen et Ulrike Braun-Hinderer,  Vice-Gouverneur du District 86 (Allemagne) et membre de l'IW Club Ravensburg, ont remercié les organisatrices pour ce programme relevé.

La prochaine rencontre se déroulera en 2020 à Mulhouse.

Résumé du texte allemand de Simone von Heimburg, IW Club Basel-Wettstein

Photos: Doris Rathgeb, IW Club Basel-Riehen

 

 

 

 

 


Images supplémentaires


Documents joints